Électrostimulation

Électrostimulation Intégrale Active : effets secondaires

By 27 novembre, 2015 No Comments
i motion blog  17 - Électrostimulation Intégrale Active : effets secondaires

Électrostimulation Stimulation Intégrale Active : effets secondaires

Les techniques modernes et révolutionnaires comme l’électrostimulation Intégrale Active ou électrofitness produisent toujours des réactions partagées. Certains professionnels les voient comme un danger si elles sont utilisées par des personnes dont la formation est limitée ou qui ne possèdent aucun diplôme spécifique, tandis que la majeure partie de la population les adopte sans mettre en doute leurs bienfaits. Ces derniers exagèrent parfois (les miracles n’existent pas), mais de façon générale, leur efficacité et sécurité sont prouvées.

Même s’il s’agit d’un traitement quasiment inoffensif, certains effets secondaires peuvent apparaître après l’entraînement, tels que :

1- De façon générale, à partir des 24-72 heures après l’entraînement, l’utilisateur peut ressentir une fatigue musculaire, des courbatures ou une sensation de tiraillement sur certains muscles.

2- Après une séance de stimulation, certaines personnes qui ont la peau sensible peuvent voir apparaître une rougeur à l’endroit où se trouvaient les électrodes. En général, cette rougeur est totalement bénigne et disparait au bout de 10 à 20 minutes.

3- Il y a des cas isolés de personnes particulièrement émotives qui peuvent présenter un malaise vagal. Celui-ci est d’origine psychologique et lié à la peur de la stimulation, ainsi qu’à l’effet de surprise en voyant leurs muscles se contracter sans le contrôle de la volonté. Cette réaction se traduit par une sensation de faiblesse à tendance syncopal (lipothymie), une diminution de la fréquence cardiaque et une diminution de la pression artérielle. Face à une telle situation, il suffit d’arrêter la stimulation et de s’allonger au sol en relevant les jambes. Cette sensation de faiblesse disparaît généralement au bout de 5 à 10 minutes. Le malaise vagal peut être lié à des erreurs de respiration et au manque d’exercice physique.

Il faut bien sûr adopter une série de règles de sécurité, basées sur les recommandations à prendre en compte avant de commencer l’entraînement, telles que :

1. S’hydrater correctement.

2. Ne pas manger juste avant une séance d’entraînement.

3. Réaliser un test d’aptitude avant de commencer l’activité sportive si vous n’avez pas d’expérience.

4. Commencer par un échauffement.

Le professionnel chargé de l’entraînement d’électrostimulation intégrale active, devra veiller à tout moment sur la sécurité de l’utilisateur, et si nécessaire, interrompre l’entraînement dès l’apparition de symptômes tels que : difficultés respiratoires ou vertiges, douleurs musculaires aiguës ou inconfort.

De nombreux détracteurs de l’électrostimulation basent leurs avis sur les effets indiqués dans des études réalisées sur des sujets passifs, comme par exemple les travaux de recherche menés à bien par Maffiuletti et ses collaborateurs en 2005, qui expliquaient que lors d’un entraînement avec électrostimulation passive du triceps sural (mollet, muscles soléaire et gastrocnémien) la contraction volontaire maximale du muscle avait diminué légèrement. Ou encore l’étude de Jubeau et Maffiuletti en 2007, qui traitait sur les altérations d’activation au niveau du système nerveux, et enfin les travaux de recherche réalisés sur des souris, qui ont mis en lumière une diminution de la contraction volontaire.

Il ne faut pas oublier que les réflexes de défense de l’organisme sont activés lorsque le muscle est dans une situation de danger de blessure potentiel, centré sur les articulations qui sont protégées à tout moment pendant l’entraînement avec l’électrostimulation active. Ces mécanismes ne sont pas annulés pendant le travail avec l’électrostimulation car l’action de la contraction musculaire, même sous l’impulsion du courant, est également réalisée au travers du système nerveux central, grâce aux mouvements volontaires constants.

Électrofitness : principes de base

Il existe des principes de base qui régissent l’exercice physique, comme par exemple le « principe de la taille ». Ce principe se caractérise par un ordre déterminé de recrutement des unités motrices lors d’une contraction isométrique sous-maximale, où interviennent d’abord les fibres de petite taille (de type I ou fibres lentes) puis lorsqu’il faut fournir une force plus importante, les fibres plus grandes (de type II ou fibres rapides).

Pour garantir l’efficacité d’un entraînement d’électrostimulation typique, il faut toujours tenir compte de plusieurs principes de base :

• Principe de stimulation effective :

L’entraînement doit être réalisé de façon à ce que le programme de stimulation proposé à l’utilisateur s’adapte à lui, avec l’intensité adéquate. La quantité nécessaire de stimulus dépend de la condition physique de l’utilisateur.

• Principe d’augmentation de la charge :

L’adaptation physiologique provoquée par l’entraînement est primordiale. Une augmentation progressive de la charge permettra d’obtenir des résultats surprenants.

• Principe de la variation de la charge :

La variation de la charge permet d’éviter la stagnation de l’activité physique. En variant la sélection, le client est soumis à des changements périodiques au niveau des programmes d’entraînement.

• Principe de changement de la charge :

Il peut être réalisé en modifiant la sélection des exercices d’entraînement. Ainsi, l’utilisateur inexpérimenté peut commencer par des exercices isométriques puis continuer par des exercices dynamiques, en prévenant ainsi la stagnation de la condition physique dérivée de la monotonie et de la similitude de la stimulation.

• Principe du rapport optimal entre le stress et la récupération :

L’utilisateur doit observer un temps de récupération adéquat. En principe, la fréquence d’entraînement idéale est de 1 ou 2 fois par semaine.

À long terme, les effets secondaires, risques ou complications n’ont jamais été pris en compte, puisque l’électrostimulation et l’électrothérapie en général existent depuis des dizaines d’années.

Nous pouvons conclure en garantissant qu’un entraînement d’électrostimulation intégrale active contrôlé respectera toujours le système neuromoteur et ne présentera aucun risque pour les articulations et pratiquement sans effets secondaire lors de l’entraînement d’électrostimulation.

Téléchargez maintenant notre guide d’exercices et nos vidéos d’entraînements avec l’électrostimulation

Télécharger maintenant

Laisser une réponse